City Guide Parisien

Page 1 sur 8312345...89101112...Last »

Les nouveaux burgers parisiens au banc d’essai (article à 12 milliards de calories)

Sauf si vous venez de Pluton (coucou !), il vous aura difficilement échappé que le burger est à la mode à Paris en ce début d’année. En effet, de nouvelles adresses exclusivement dédiées au burger ont vu le jour et j’avais envie d’en parler un peu avec vous aujourd’hui car j’ai eu l’occasion de pouvoir en tester quelques-unes ces dernières semaines !

Bien entendu, il ne s’agit que de mon humble avis, tout ceci n’engage que moi et je tiens à préciser aussi que c’est volontaire si l’article ne mentionne pas toutes les adresses à burgers de la capitale (et puis dans le passé j’ai déjà eu l’occasion de parler de ceux de l’American Bistrot, du PDG, de chez Schwartz’s, du Coffee Parisien, de H.A.N.D, de Breakfast in America – et j’en passe – ici hein) ! Je voulais aussi rajouter que je n’ai aucunement la prétention de détenir « le meilleur burger de Paris » tout simplement parce que je trouve ça naze et illusoire de penser d’un établissement qu’il fait « le meilleur burger de Paris ». Pour moi, il n’y a pas de « meilleur burger » qui tienne, cela dépend des goûts de chacun en la matière et force est de constater qu’ils sont nombreux. Voilà.

Il s’agira donc ici de 3 adresses récentes dont le point commun est que l’on y mange exclusivement du burger !

Blend

Une adresse qui a engendré un très très gros buzz depuis le début de l’année. A tel point que les files d’attente (midi, soir et week end) devant le restaurant, ne se comptent plus. Et alors, ça vaut quoi ?





Les +
* La qualité des produits ! Ici, l’ingrédient est haut de gamme et tout est fait maison, cela se sent. La viande utilisée est sélectionnée par Yves-Marie le Bourdonnec et il faut reconnaitre qu’elle est délicieuse. Les buns homemade sont ultra moelleux (on dirait presque de la brioche) et les frites sont vraiment délicieuses, rien à redire. Petite originalité: ils servent aussi des frites de patates douces à la carte. Pas mal ! Sinon j’ai lu sur quelques sites/blogs que certaines personnes avaient trouvé leurs burgers un peu (trop) tièdes. Fort heureusement, cela n’a pas été notre cas (j’ai même eu le temps de faire plein de photos comme vous le voyez) (sous l’œil réprobateur de mes voisins de table) (m’en fous!).
* L’accueil. Je dois vous avouer que j’avais quelques a priori avant de me rendre chez Blend (j’ai tendance à me méfier des adresses qui font un tel buzz) mais finalement, j’ai été surprise (en bien !) par l’accueil plutôt chaleureux et aimable. On nous demande si les burgers étaient à notre goût, si on n’est pas déçu, on s’excuse de l’attente et on s’assure de mettre tout le monde à l’aise (autant que faire se peut, du moins). Ça vous semblera peut-être anodin mais en ce qui me concerne, c’est une démarche que j’apprécie toujours.




Les –
* L’attente. Comme je vous le disais plus haut, on a beaucoup (beaucoup beaucoup) parlé de Blend en ce début d’année. Trop ? Oui sûrement. Et du coup, quelque soit le jour où tu y vas, la file d’attente est presque un passage obligé (sauf en tout début de service éventuellement). Mouais, pas génial quand on a vraiment faim ! En plus de ça, le fait qu’une dizaine de personnes attendent en permanence pour rentrer dans le restaurant a tendance à donner l’impression d’être vraiment là en stand by et à te faire culpabiliser de rester assis trop longtemps. Ben si ! Essayez, vous, de prendre du plaisir à manger quand une demie douzaine de paires d’yeux accusateurs (et affamés) semblent scruter de travers la moindre seconde de trop que vous pourriez mettre à finir votre bouchée !! La vie est une jungle.
* Le cadre. Même si la déco est plutôt sympa, la salle est vraiment minuscule et pas du tout adaptée. On se sent tellement serré que ça donne un peu l’impression de manger sur les genoux de son voisin: pas génial, surtout quand tu ne le connais pas, que sa tête ne t’est pas franchement sympathique et que tu te contrefiches du fait qu’il soit ra-vi de ses dernières vacances et de son baptême de plongée en Égypte avec sa copine Marie-Françoise. Mouais, ça gâche un peu l’expérience je trouve. Ou bien, c’est peut-être mon côté « j’aime pas les gens » qui parle là ! Allez savoir.
* Les prix. Au déjeuner, le menu « midi » est à 15€ avec burger+frites+boisson soft. Hum, un poil cher surtout que ce n’est pas ce qu’on pourrait appeler très copieux… 4-5 bouchées et puis s’en vont.
* Et puis, autant j’ai trouvé les burgers plutôt sympas, autant je n’ai pas été hyper emballée par les desserts. Les cookies (avoine et pépites de chocolat) étaient corrects (mais minuscules) et surtout, j’ai été vraiment déçue par le cheesecake au goût citronné beaucoup trop prononcé (je ne suis pas une puriste du cheesecake mains sincèrement, ça faisait un peu « cache misère » quand même) et recouvert d’une couche de confiture gélatineuse désagréable. Bof ! Et 5€ pour 2 ridicules bouchées, faudrait voir à ne pas trop pousser mémé dans les orties quand même, hein !


Au final, malgré tous ces points négatifs, Blend n’est pas une mauvaise adresse car les burgers, si petits soient-ils, sont tout de même fins et bons, et notamment le burger Simple (boeuf, tomates séchées, sauce tomate maison, pignons de pin, fenouil): je vous le recommande, il est assez savoureux. En revanche, le Cheesy (boeuf, cheddar anglais, bacon, sauce barbecue maison, oignon, pickles, salade iceberg) est nettement plus banal (je n’ai pas été hyper convaincue par le fromage, pour tout vous dire). Bref, mieux vaut attendre que le buzz se tasse un peu, pas de quoi s’y précipiter !

C’est où ?
Blend
44, rue d’Argout (2è) – M° Sentier
Ouvert du lundi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h30 à 23h.
Le site.

**

 

Le Camion qui Fume

Encore un burger dont on a énormément parlé en ce début d’année et pour cause ! Le Camion qui Fume n’est pas une adresse comme les autres puisqu’il s’agit (comme son nom l’indique) d’un camion qui se déplace dans plusieurs lieux bien précis de Paris à la façon des « food trucks » que l’on trouve dans nombre de villes outre Atlantique. Le principe ? On se rend au camion à un jour et à une heure donnés pour aller se chercher un burger qui est fait sur place, devant nous, dans le camion !

Petite parenthèse avant d’entrer dans le vif du sujet: désolée si les photos du Camion qui Fume ne sont qu’en quantité réduite et de piètre qualité mais je n’avais que mon iPhone quand nous y sommes allés. Si j’ai l’opportunité d’y repasser avec le Reflex, j’essaierai d’éditer le post avec de nouvelles images !



Les +
* L’originalité de la démarche. Le Camion qui Fume est le premier food truck parisien et l’initiative méritait bien un p’tit coup de chapeau ;)
* Pas mal de choix de burgers: « Campagne » (boeuf, champignons, oignons caramélisés, gruyère…), « Barbecue » (boeuf, cheddar, bacon, sauce barbecue…), « Bleu » (boeuf, fourme d’Ambert, oignons caramélisés, sauce au porto…), « Porc braisé » (porc braisé cuit, sauce barbecue…)… Nous avons testé le « classique » (boeuf, cheddar, laitue, oignons, pickles, tomate, mayonnaise) et c’était une véritable tuerie.
* Les burgers sont ultra simples et les produits sont frais, tout est fait maison et on se régale (+++ pour la viande bien cuite et juteuse, le succulent cheddar, le bun bien moelleux et les frites homemade, à la frontière du tendre et du croustillant) !
* Les prix, qui vont bien avec l’esprit « food truck »: 10€ pour le menu burger + frites. Et vu comment on se régale, j’ai tendance à me dire que c’est un excellent rapport qualité/prix !
* C’est celui qui a le + le « goût de là-bas ». C’est difficile à expliquer puisqu’il s’agit d’un ressenti très personnel mais j’ai énormément aimé car je crois bien que c’est le burger parisien qui m’a le plus rappelé le goût de ceux de là-bas. Chaque bouchée te fait te téléporter de l’autre côté de l’Atlantique en quelques fractions de seconde et c’est magique ;)

Les –
* L’attente ! A moins d’arriver à l’ouverture, il vous faudra patienter de très trèèèès longues minutes (pour ne pas dire « heures »… !) pour pouvoir à la fois passer votre commande ET enfin la récupérer. Et honnêtement, attendre 1h dans le froid glacial juste pour récupérer un burger, aussi délicieux soit-il… mouais.
* Dans le même genre, le fait qu’il n’y ait qu’un nombre limité de burgers servis par jour est assez frustrant. Surtout quand on voit que les personnes juste devant soi viennent d’obtenir les précieux « derniers burgers disponibles » ! (enfin j’imagine hein, puisque ce ne fut pas notre cas… gnark gnark !).

C’est où ?
Pour le moment, Le Camion qui Fume est en pleines démarches administratives afin de trouver de nouveaux lieux où s’arrêter. Seule certitude: il n’est plus qu’au Point Éphémère tous les dimanches soirs… Pour suivre ses actualités, je vous invite à vous rendre sur le site par ici !

**

Big Fernand

Big Fernand, comme son nom ne l’indique pas, est une autre nouvelle échoppe dédiée au burger mais cette fois revisité à la sauce terroir (à la mode « bien de chez nous ») ! J’ai eu l’occasion de m’y rendre 2 fois en l’espace de quelques jours seulement donc il était logique que j’en profite pour vous livrer mes impressions un peu à chaud ;)






Les +
– Un accueil au top. Les moustachus de chez Big Fernand sont très sympathiques ! L’ambiance y est généreuse, conviviale, décontractée… presqu’amicale. On y est super bien reçu ! Petits détails techniques si vous souhaitez vous y rendre: vous pouvez prendre vos burgers soit sur place (comme vous pouvez le voir sur les photos, il y a quelques tables), soit à emporter ! Il vous faut d’abord passer commande à l’entrée avant d’aller vous installer.
– C’est l’adresse rêvée pour les amateurs de fromages (dont je fais partie): St Nectaire fermier, tomme de Savoie, chèvre Ste-Maure, fourme d’Ambert… Il y a l’embarras du choix et les fromages sont juste à se rouler par terre: fondants, onctueux, plein de saveur… Point de burger terne chez Big Fernand !
– Et le reste des ingrédients qui composent les burgers est également à la hauteur ! Les sauces (toutes homemade, je précise) sont délicieuses et originales. Les herbes utilisées (persil plat, estragon, coriandre, ciboulette…) sont présentes en grand nombre et cela donne encore plus de personnalité aux burgers. Les buns, quant à eux, viennent de chez un artisan boulanger et ça se sent: le pain est bien croustillant (sans être trop dur) et légèrement doré, ce qui fait bien ressortir le goût des graines de sésame. Côté viande, rien à redire non plus, le produit est frais, bien cuisiné et il y a l’embarras du choix: boeuf, poulet (je n’avais jamais testé un burger au poulet aussi bon, pour tout vous dire !), veau, agneau… Nous avons testé le « Big Fernand » (boeuf, tomme de Savoie, tomates séchées, persil plat et sauce « Tata Fernande ») et le « Philibert » (poulet, St Nectaire fermier, poivrons grillés, estragon et sauce « Tonton Fernand » délicatement sucrée) et on s’est régalé !
– Gros gros +: chez Big Fernand, on peut faire des burgers sur mesure ! On a la possibilité de choisir sa viande, son fromage, ses légumes, sa sauce, ses herbes… Pour vous donner un exemple, j’ai créé 1 burger boeuf, St Nectaire, poitrine fumée, tomates séchées et sauce « Tonton Fernand »: c’était délicieux ! La prochaine fois, je testerais bien une version poulet, chèvre et tomates séchées pour voir. Miam !




Les –
* En essayant de chercher la petite bête, je dois avouer que j’ai eu un peu de mal à trouver des « moins » à cette chouette adresse. Enfin si, quand même: estomacs timides, attention !! Comme vous pouvez le voir, les burgers de chez Big Fernand sont plutôt copieux et il y a fort à parier que vous les trouverez un peu lourds à digérer. Les autres: régalez-vous, vous ferez la sieste sur vos bureaux après la pause déj’ ! (non, pas la peine de nier)
* Et puis, je ne l’ai pas précisé mais les prix des formules sont compris entre 14€ et 18€ (-1€ si vous les prenez à emporter) ce qui n’est pas rien même si les burgers sont copieux. Si vous souhaitez vous faire un burger sur mesure, sachez que vous ne pourrez malheureusement pas profiter de la formule, ce qui fait doucement mais surement gonfler la note finale. Un peu dommage !

Big Fernand est quand même mon petit coup de cœur du moment, vous l’avez compris, et c’est une adresse que je vous recommande chaudement: foncez-y !

C’est où ?
Big Fernand
55, rue du faubourg poissonnière (9è) – M° Cadet
Ouvert du lundi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h30 à 22h30.
01 47 70 54 72

Dans ma bibliothèque de parisienne #5 (+20 jolis sacs à gagner !)

Petite incursion dans ma bibliothèque de parisienne aujourd’hui avec 3 chouettes petits guides issus des nouveautés de la fabuleuse collection Paris est à nous chez Parigramme (dont j’ai du parler, au bas mot, un milliard de fois sur ce blog) :

♥ Paris – 100 adresses futées pour parents débrouille de Julie Gerbet et Laura Matesco (6€)

Un petit guide qui ne me touche pas beaucoup a priori mais je sais qu’il intéressera certaines (et certains, ne soyons pas sectaires !) d’entre vous donc j’avais envie d’en parler un peu. Il répertorie toutes les adresses dont les parents parisiens (que vous êtes peut-être) peuvent avoir besoin sans forcément vouloir débourser un rein (endroits où dénicher des vêtements sympas et pas chers pour les tout-petits, bibliothèques & ludothèques adaptées aux bambins, concerts et cinés à prix malins, restos et atelier kids friendly…). Bref des adresses très chouettes, utiles et pratiques. Vraiment bien fait, je vous le recommande !

*****

♥ Les meilleurs brunchs de Paris de Sandrine Fillipetti (6€)

Là, en revanche, je me sens un petit peu plus concernée car vous savez à quel point je suis une véritable aficionada (et le mot est faible) de brunchs depuis de nombreuses années déjà. Pour tout vous dire, j’avais déjà acheté ce petit guide lors de sa première édition il y a longtemps maintenant et j’ai été ravie d’en recevoir une version actualisée et donc bien plus au goût du jour !

On y trouve évidemment pléthore de bonnes adresses où l’on peut prendre un brunch le week end à Paris et pour avoir déjà testé un grand nombre de ces adresses, je ne peux que valider (notamment le brunch du 37m2, de l’A Priori Thé, du Coffee India, , d’Eggs & Co (ex Coco & Co), de l’Ellis Island Café, du Fumoir, de l’Heure Gourmande, du Kiwi Corner, de l’Oisivethé, de Mariage Frères, de Nolita, du PDG, du Tea Caddy, etc…). Lieux inhabituels, rapport qualité/prix imbattables, animations enfants, terrasses bien orientées, ambiances cocooning… il y en a pour tous les goûts ! En plus de ça, le guide est vraiment super bien fait car il est organisé par quartiers et suggère de nombreuses idées de balades dominicales que l’on peut prendre facilement plaisir à faire après un brunch entre amis, en famille ou à deux.

*****

♥ Paris Végétarien – Les meilleurs restos… et autres bonnes adresses d’Alcyone Wemaëre (6€)

Vous l’avez peut-être compris en lisant ce blog mais… je ne suis pas végétarienne (loin s’en faut) (paie ta révélation pourrie !). Pourtant, je dois reconnaître que malgré ça, j’aime quand même manger veggie de temps en temps et aussi accompagner mes copines végétariennes dans des lieux où l’on ne trouve pas forcément de viande dans tous les plats ! Du coup, ce nouveau petit guide Parigramme va m’être très très utile car il est ultra complet et on y trouve près d’une centaine d’endroits vraiment sympas: bars à soupes, bar à jus, restos végétaliens ou qui proposent une option cuisine sans gluten, adresses exotiques ou macrobiotiques et j’en passe !  Quelques pages agréables sur les restos à étoiles veggie friendly également (qui m’ont rappelé mon passage à l’Arpège, le paradis des légumes by Alain Passard… aaaah, j’en rêve encore !), ainsi qu’une liste de cours de cuisine et de marchés bio bien utiles ! Une véritable petite bible verte en somme ;)


****

A GAGNER ♥

Pour fêter le printemps, Parigramme met en place une opération (de début mars à mi-mai, en gros) avec pas mal de libraires parisiens et fanciliens autour de la collection Paris est à nous. En effet, pour l’achat de 3 guides, les librairies participantes vous offriront le joli sac “Je suis une vraie parisienne” que vous pouvez voir en image ci-dessous !


Je vous propose aujourd’hui, avec l’aide de Parigramme, de gagner en avant-première 20 sacs Je suis une vraie parisienne dans lesquels vous pourrez trimballer tout plein de jolis livres (ou ce que vous voulez) avec vous ! Cela vous tente ?

Pour gagner, c’est simple, il vous suffira de vous rendre sur le site de Parigramme et de me dire, dans un commentaire ci-dessous, quel livre de la collection Paris est à nous vous préférez ou aimeriez avoir. Je vous laisse jusqu’au lundi 5 mars, minuit, pour participer.

Ensuite, je ferai un tirage au sort parmi toutes vos réponses pour déterminer les 20 gagnant(e)s et le résultat sera mis en ligne ici (en edit de ce post) et annoncé sur ma page Facebook et mon twitter ! Voilà :)

Merci à Parigramme pour ces belles découvertes et pour ce super chouette concours !

Dans ma bibliothèque de parisienne… #5

Je continue aujourd’hui l’exploration de ma bibliothèque de parisienne avec l’un de mes coups de cœur de ces dernières semaines: Chantal Thomass – Mon Carnet d’Adresses paru aux éditions du Chêne en fin d’année dernière. La célèbre créatrice de lingerie y livre, sous forme d’abécédaire agrémenté de belles images, un joli carnet rose et noir truffé d’anecdotes en tous genres, mais aussi de bons plans & bonnes adresses.

On y trouve bien évidemment ses lieux de mode préférés mais aussi des restaurants, hôtels, spas, boutiques de déco, lieux de gourmandises, ses adresses culturelles favorites, de beaux endroits où prendre soin de soi, etc… Alors bien sûr, quelques-unes des adresses présentées dans le livre ne sont malheureusement pas accessibles à tous les porte-monnaies (dommage !) mais ça n’empêche pas de rêver et de s’émerveiller devant certains de ces lieux d’exception ! Au contraire.

Vous l’avez compris, non seulement j’ai été bien emballée par le fond mais j’ai aussi beaucoup aimé la forme du livre. En tournant les pages, on a l’impression d’être dans une sorte de joli boudoir poudré, confortablement installé sur un sofa aux coussins molletonnés, en train d’écouter les bons conseils d’une amie précieuse avec autant de délectation qu’en dévorant une assiette de macarons Ladurée ! On prend un véritable plaisir à le feuilleter, les pages sont douces et colorées et les photos choisies sont vraiment jolies.

Autant vous dire que j’y ai glané tout un tas d’idées et de nouvelles adresses à découvrir très vite !

♥♥

Et même si, de prime abord, on pourrait penser qu’il est assez similaire au livre d’Inès de La Fressange, je vous rassure tout de suite: ce guide est quand même assez éloigné de La Parisienne puisque non seulement les univers d’Inès de La Fressange et de Chantal Thomass sont complètement différents (ce petit carnet est vraiment à l’image de sa créatrice et plus axé sur le côté sensualité & séduction), mais en plus Chantal Thomass nous livre des adresses qui ne sont pas exclusivement parisiennes ! Ainsi, au fil des pages, elle nous emmène tour à tour dans le sud de la France, à Venise ou encore à New York (♥).

Bref, un guide « art de vivre » très complet et agréable que je vous recommande chaudement !

♥ Chantal Thomass – Mon Carnet d’Adresses (19,90€)
* Merci aux éditions du Chêne pour ce nouvel indispensable de ma bibliothèque !

Une pause déj’ cosy et réconfortante au Tea Corner

J’ai bien l’impression que cette semaine, le froid a décidé de s’installer dans la capitale (et ailleurs aussi, je sais). C’est donc le moment idéal pour trouver refuge dans nos charmants petits salons de thés et d’y chercher une bonne grosse dose de réconfort à base de fauteuils cosy, pâtisseries gourmandes et thés brûlants ! Dans cet esprit, je vous propose aujourd’hui une nouvelle piste (vous en trouverez un tas d’autres ici) avec un petit salon de thé dont j’entends parler depuis très longtemps mais que je n’avais encore jamais testé: le Tea Corner !

Il s’agit d’une petite adresse nichée dans une rue calme du quartier Montorgueil. Il n’y a que peu de tables mais c’est très mignon, cosy, coloré et force est de constater qu’on s’y sent drôlement bien, installés confortablement dans des canapés girly & duveteux et perdus au milieu d’étagères remplies de thés du Palais des Thés !



On y va pour prendre un petit goûter sympa à partager entre copines, pour bruncher avec des amies le dimanche ou même pour une simple pause déj’ en amoureux entre 2 courses le samedi midi. La cuisine est, à l’image de l’accueil, simple, sans chichis et de qualité. Bref, on y mange bien et à prix tout doux (12€ pour le menu entrée+plat ou plat+dessert, 16€ pour entrée + plat + dessert).

Dans l’assiette, pour le déjeuner, pas mal de choix: soupes, salade de chèvre chaud (avec des toasts de fromage de chèvre au miel & romarin, mesclun de salades & crudités… so yummy !), cake au thon, tomates confites & herbes de provence, quiches (quiche au saumon fumé, brocolis et persil frisé, par exemple), cassolette au four (ce jour là, c’était une cassolette d’endives au jambons & crème de fromage râpé), papillote de la semaine (en l’occurrence, saumon, chou vert, sauce soja, gingembre et sésame), etc…

A accompagner, bien entendu, d’un ou plusieurs thés du Palais du thés, dont les étagères du Tea Corner débordent: « Thé des Amants », « Thé des Moines », « Thé du Hammam », « Thé des Sables », « Thé des Sources », « Thés des Songes » (…) y sont servis à la température requise, accompagnés de sabliers colorés, indispensables à une infusion parfaite.




Côté desserts, difficile de choisir, puisque la carte du salon de thé propose tout un tas de pâtisseries qui semblent plus délicieuses les unes que les autres: panna cotta au thé vert matcha & coulis de fruits rouges, cake à la cannelle & gingembre confit, muffin au cœur de Nutella, cheesecake au coulis de fruits rouges, etc… Le mi-cuit au chocolat (servi avec de la chantilly et une boule de glace vanille qui va bien, miam) et le crumble de saison (pommes & spéculoos) nous ont vraiment donné envie de revenir y prendre un goûter !


Vous l’avez compris, le Tea Corner est donc une valeur sûre du quartier Montorgueil, j’y retournerai sans hésiter lors d’une prochaine balade dans ce petit coin de Paris et probablement pour un brunch le dimanche midi ! To be continued…

C’est où ?
Tea Corner
6 rue Mandar (2è) – M° Étienne Marcel ou Sentier
01 42 33 95 45
Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 19h.
Le site.

Page 1 sur 8312345...89101112...Last »

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram