Carnets de voyages

Page 1 sur 2512345...89101112...Last »

Balade gourmande à la Boqueria

Shame on me, plusieurs semaines sont passées depuis ma petite escapade catalane et je ne vous ai toujours pas raconté le voyage ! Qu’à cela ne tienne, il faut bien commencer et avant de vous parler de Barcelone, de Vic, de Sert et de mes premiers pas (ensoleillés) sur la Costa Brava, j’avais envie de vous proposer une petite balade, gourmande et colorée, au milieu des étals du marché de la Boqueria, sans nul doute l’un de mes coups de cœur Barcelonais.

Si vous n’avez jamais été à Barcelone et que ce nom ne vous dit rien, sachez qu’il s’agit de l’un des plus célèbres marchés en Europe et lorsqu’on s’y rend, on comprend mieux pourquoi ! En effet, la Boqueria est une véritable antre des tentations culinaires !

J’étais déjà une fan de nos petits marchés français (j’adore m’y promener, prendre plein de photos, flâner entre les étals, sentir les bonnes odeurs qui viennent de partout, m’extasier devant les fruits, les légumes, les fromages…) mais je peux vous dire que celui-ci n’a absolument rien à nous envier, bien au contraire ! Les étals sont superbes, colorés et plein de charme et l’on y trouve une profusion de fruits, légumes, confiseries, fruits secs, fromages, saucissons, jambons, charcuteries… J’ai été tout particulièrement fascinée par les moindres recoins de l’Illa del Peix, une enfilade d’étals débordant de beaux poissons (d’une variété incroyable) et fruits de mer frais !

Un régal pour les pupilles et très certainement pour les papilles, également ! A voir absolument si vous êtes un jour de passage à Barcelone.

 

Un petit tour en images ? ♥
















La suite de mon petit week end catalan à mon retour de vacances ! To be continued

Wanted: bons plans de dernière minute !

Vous le savez, dans moins de 2 jours maintenant je pars pour deux semaines de vacances de l’autre côté de l’Atlantique ! Cela fait quelques mois que je m’y prépare et même si mes city notebooks sont bourrés à craquer,  je n’en ai jamais assez ;)

Du coup, c’est le moment ou jamais: si vous avez bons plans, tuyaux et bonnes adresses à Chicago (principalement, car je ne connais pas du tout la ville) et même à New York (j’ai beau y être allée un certain nombre de fois, c’est tout bonnement impossible – et tant mieux – d’en avoir fait le tour), ce serait adorable de bien vouloir les partager avec moi !

MERCI ♥

The Wizarding World of Harry Potter

Je ne pouvais pas terminer la semaine en maintenant plus longtemps le suspens – à son paroxysme depuis lundi (oui, je maitrise l’art de l’emphase) – et vous propose (enfiiiin) aujourd’hui le billet que vous attendez depuis plus de 6 mois: celui où je vous parle de la partie la plus incroyable du parc Islands of Adventure d’Universal Orlando, The Wizarding World of Harry Potter !

Je vous le dis d’emblée, cette partie du parc est tout simplement l’une des plus belles choses que j’ai pu visiter durant mon voyage en Floride. L’univers recrée ici est juste incroyable (et supervisé par J.K. Rowling herself… ceci explique cela) surtout quand, comme moi, on est une fan de la première heure, qu’on lit (et relit) tous les tomes depuis des années, qu’on a été suspendue à la sortie de chaque nouvel opus en librairie ou au ciné et qu’on rêve d’arpenter les couloirs de Hogwarts, de suivre une partie haletante de Quidditch, d’errer dans les petites ruelles de Hogsmeade, d’entrer dans une taverne aux clients douteux avant de s’abreuver de boissons fumantes aux goûts et parfums encore plus douteux, de pénétrer dans la forêt interdite, de chevaucher un Hippogriff… Ce Wizarding World of Harry Potter est la concrétisation ultime de tout ça et c’est un rêve éveillé !

Dès qu’on entre dans le parc, on aperçoit la silhouette de Hogwarts de loin et je peux vous dire que la vue a de quoi vous filer des frissons ! La reconstitution du château est impressionnante, grandiose et vraiment splendide. Plus on se rapproche, plus on est émerveillé… On peut bien entendu passer plusieurs heures dans la totalité de cette partie du parc, surtout quand on est curieux d’en explorer le moindre détail, et ce qui est encore plus sympa, c’est de s’y balader à plusieurs moments différents de la journée: on peut, par exemple, tomber par hasard sur un convoi d’élèves de Beauxbatons ou de Durmstrang ou sur une compétition orchestrée par Hermione entre élèves de Slytherin, Gryffindor, Hufflepuff et Ravenclaw, etc… En fouinant sur le net, j’ai lu des témoignages de gens déçus qui disaient que The Wizarding World of Harry Potter n’était pas aussi grand que ce que l’on pouvait imaginer. Certes, ce n’est qu’une partie du parc Islands of Adventure mais il y a quand même 8 hectares sur lesquels se promener et il y a largement de quoi faire entre attractions, boutiques et restaurants ! C’est une très belle incursion dans l’univers Harry Potter et je dois vous avouer que voir (en vrai) toutes ces choses imaginées depuis longtemps… et bien ça fait quelque chose. Et puis, par chance, il n’y avait pas un monde fou en septembre (en semaine, du moins !) dernier et nous avons pu profiter des attractions plusieurs fois sans faire la queue (10 minutes tout au plus !). Un vrai régal !






★ Hogsmeade

Je crois que ce qui m’a le plus emballée, c’est la reconstitution de Hogsmeade ! Les petites ruelles remplies de boutiques et de restaurants sont pleines de charme, on a vraiment l’impression d’y être, ça fout la chair de poule (oui, je suis une petite chose sensible, que voulez-vous ?) et on pousse des « ooooh ! » et des « aaah ! » à chaque coin de rue. C’est magnifique !

C’est donc ici qu’il faut venir pour se fournir en farces et attrapes chez Zonko, en bonbons, sucreries & gourmandises de toutes sortes chez Honeydukes, pour acheter sa baguette chez Ollivander, se sustenter aux Three Broomsticks, siroter une butterbeer ou un pumpkin juice, s’acheter des chocogrenouilles, le dernier opus de Gilderoy Lockhart ou le parfait attirail du joueur de Quidditch !

On en prend plein les yeux à chaque seconde, la preuve…



























★ Les attractions

De ce côté là, mieux vaut ne pas avoir trop d’attentes car il n’y en a « que » 3 dont 2 sont d’anciennes attractions de la partie « The Lost Continent », modifiées et parfaitement adaptées à l’univers Harry Potter. Mais elles valent vraiment le coup !

Je vous emmène ?

♥  Flight of the Hippogriff (anciennement « The Flying Unicorn »): une gentille montagne russe plutôt destinée aux jeunes (oui, je suis quand même montée dedans évidemment… quelle question !!). L’attraction est vraiment très chouette pour les enfants car elle n’est pas violente du tout (sans être neuneu non plus, ça va quand même plutôt vite) et les décors tout autour sont vraiment sympas: on passe juste à côté de Buck, on découvre la cabane de Hagrid, la fameuse voiture volante que prennent Harry & Ron au début du 2è tome, etc…



Dragon Challenge (qui s’appelait avant « The Dueling Dragons »): une attraction réservée aux plus grands puisqu’il s’agit d’impressionnantes montagnes russes à double voie ! Après un petit parcours dans d’inquiétantes catacombes, on nous invite à faire un choix entre deux chemins: celui du dragon de feu (le rouge) ou celui du dragon de glace (le bleu) ! On s’installe ensuite dans un des deux wagonnets, les jambes pendantes dans le vide et c’est partiiiiii: on dégringole à 100 km/h, loopings et vrilles s’enchainent et au bout de leurs évolutions, les deux trains se retrouvent face à face et s’esquivent d’un cheveu… comme dans un duel de dragons ! C’est une attraction renversante (dans tous les sens du terme) à faire absolument !

Harry Potter & the Forbidden Journey: gros gros coup de ♥ pour cette attraction originale et inédite créée l’année dernière spécialement pour l’ouverture de cette nouvelle partie du parc ! On y entre à travers les grandes serres -où l’on imagine surprendre à tout moment un cours de professor Sprout- avant de pénétrer dans le château lui-même. C’est vraiment magique de pouvoir se promener dans les couloirs de Hogwarts, d’entrer dans le bureau de Dumbledore, de pouvoir causer un brin avec the fat lady, de surprendre Harry, Ron & Hermione (oui, ils sont là !) dans la salle de cours de Defense Against the Dark Arts, etc… A la fin de ce petit parcours, on embarque dans une nacelle pour un voyage incroyable… dont je ne me suis pas encore remise ! L’attraction est un subtile mélange entre décors réels et images inédites diffusées sur des écrans sphériques. La combinaison du réel et du virtuel est incroyable et vraiment impressionnante ! On a la même sensation que si l’on était en train de voler sur un balai (ça remue pas mal !) et l’on se retrouve en plein milieu d’un match de Quidditch, empêtré dans les branches du Whomping Willow, poursuivi par un dementor… Et le dragon ! Ah le dragon !!! (j’en dis pas plus si jamais vous y allez un jour mais c’est juste fantastique !)

C’est bien simple, je manque de mots pour décrire à quel point c’est génial ! Mais autant vous le dire, on en ressort avec l’envie d’y retourner immédiatement ;)





***

Et voilà ! Pour résumer, je dirais juste que cette incursion dans l’univers Harry Potter en grandeur nature est tout simplement à tomber par terre et si vous avez l’occasion d’aller en Floride un jour et surtout à Orlando, pensez à vous y arrêter ! Et pour avoir une meilleure impression de ce que l’on peut ressentir en se baladant dans le parc, je vous invite à visiter le site officiel: on peut se balader virtuellement dans les rues de Hogsmeade et visiter le château ! C’est à faire !

Petit arrêt en Pennsylvanie

Une fois n’est pas coutume, je vous propose le carnet de voyage du dimanche en semaine, mais c’est pour la bonne cause ! Je pars en week-end cet après-midi et j’compte bien laisser se reposer ce petit blogounet fatigué dimanche.

Je poursuis donc mon carnet de voyage en Pennsylvanie aujourd’hui et après 3 billets sur Philadelphie (, ici et ), je vous propose une courte balade dans cet état, en dehors des limites de la ville. Courte, parce que j’ai pas eu le temps d’en voir vraiment grand chose si ce n’est la ville/capitale de l’état (Harrisburg) et quelques coins bucoliques du Pennsylvania Dutch Country.

* Je commence ce petit tour par la ville de Harrisburg, capitale de l’état de Pennsylvanie (état dans lequel se situe Philadelphie, si vous avez suivi). J’avoue qu’on s’y est arrêtés un peu par hasard et que quelques heures seulement ont suffit à me convaincre que c’est une ville austère et plus que quelconque, dans laquelle je ne retournerai sûrement jamais !

1
2

En tant que capitale de l’État de Pennsylvanie, Harrisburg possède son Capitole et j’ai pu y faire quelques pas. Construit au début du XXè siècle, son dôme central s’élève à une hauteur de 83 m. Il a été construit selon un style Renaissance classique par l’architecte Joseph M. Huston qui a sans doute été inspiré par la Basilique Saint-Pierre de Rome. Pourtant on en est bien bien loin !

34
7
56

* Direction la campagne maintenant, avec un arrêt du côté du Pennsylvania Dutch Country. Il suffit d’un court trajet (une petite centaine de kilomètres) entre Philadelphie et le comté de Lancaster pour se retrouver plusieurs siècles en arrière, au cœur du Pennsylvania Dutch Country, qu’on appelle aussi le Pays Amish. Pourquoi « dutch » ? Parce que quand les premiers colons sont arrivés, les autorités britanniques d’alors leur ont demandé quelle était leur langue maternelle, et ils ont répondu « Deutsch ». Ainsi naquit le fameux « Dutch Country » !

Pour comprendre le pourquoi du comment, il faut remonter au XVIIè siècle. A partir de 1683, les nouveaux courants religieux chrétiens persécutés en Europe par les catholiques et les protestants se décidèrent à fuir en masse pour venir se réfugier sur le nouveau territoire de William Penn (qu’il appela Pennsylvanie). De cette migration dans le comté de Lancaster, il reste aujourd’hui la plus ancienne communauté anabaptiste regroupant plus de 70 000 membres: Amish, Mennonite et Brethren. La majorité des brethren et des mennonites sont habillés de façon « classique » et c’est vraiment difficile de les différencier de n’importe quel américain ! Les amish se distinguent, depuis le début du XVIIIè siècle, par leur refus du modernisme en général (la vaccination, les engrais chimiques, l’automobile, la radio, l’électricité, le téléphone…). Ils ne se déplacent qu’en carrioles ou « buggy », s’éclairent avec des lampes à pétrole, cultivent la terre à la charrue, sont exemptés de service militaire et portent des vêtements sobres à la mode de jadis ! Ils parlent une langue curieuse faite d’un mélange de bernois, d’alsacien, de hollandais et de palatin (dialecte allemand). Je pourrais vous en parler longuement car j’ai appris plein de choses pendant ce voyage et si le sujet vous intrigue, vous trouverez plein de détails sur leur mode de vie ici.

La région est devenue hyper touristique depuis le film « Witness » de Peter Weir, sorti au milieu des années 80 et les amish font l’objet de toutes les curiosités. Du coup, si l’on ne sort pas des routes principales, on tombe dans une sorte de « Amishland » touristique hideux avec fast food affreux, parcs d’attraction kitsch, salles de spectacle ridicules et cohortes de bus remplis de touristes. Bref, un contraste assez saisissant par rapport au mode de vie amish ! Il faut donc quitter les sentiers battus pour retrouver plus d’authenticité et de naturel afin de tenter de se fondre dans le décor, d’observer et de comprendre. Si vous y allez un jour, souvenez-vous qu’il faut prendre les petites routes secondaires tranquilles: c’est là qu’on trouve de jolis villages et des petites fermes amish à peu près intactes (on peut même en visiter certaines).

1
2
34
5
67
8
910
11
1213
14

Voilà ! C’est tout pour cette fois-ci. Dès la semaine prochaine, on change d’état et je vous emmène à Washington, DC, dernière étape de ce voyage dans l’est canadien et américain ^_^

Page 1 sur 2512345...89101112...Last »

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram