A Paris, entre Jazz et Tour Eiffel

Aujourd’hui, un titre qui ne veut rien dire pour un billet rempli de culture(qui a dit « encore ?!! ») et de Paris (oui, toujours…). Je suis allée récemment visiter la fameuse expo « Le siècle du jazz » au Musée du Quai Branly, que j’attendais de pied ferme. « Le siècle du jazz » retrace l’existence du jazz et son impact sur les autres formes artistiques au cours d’un parcours animé et pédagogique, qui court tout au long du XXè siècle.

Musique métissée, tirant son origine de trois continents -Afrique, Europe et Amérique- le jazz a, dès sa diffusion phonographique à la fin de la première guerre mondiale, intéressé et influencé les artistes. On retrouve dès ces années-là des œuvres dédiées au jazz aussi bien en littérature (Scott Fitzgerald) qu’en peinture (Matisse). Cet impact n’a cessé de se manifester tout au long du XXème siècle, dans le cinéma (de Murnau à Cassavetes), l’art graphique (Reid Miles, Andy Warhol) et toujours la peinture (Pollock, Basquiat, Bearden). En mille objets – partitions musicales, photos , tableaux, livres, pochettes de vinyls… – l’exposition propose un parcours chronologique en dix périodes, des origines au milieu du XIXème siècle, jusqu’à l’époque contemporaine.

1

2

Le visiteur est accompagné par une bande-son grâce à une cinquantaine de bornes sonores qui nous proposent de décuovrir ou redécouvrir une sélection de chef-d’œuvres du jazz, de Louis Armstrong à Archie Shepp. L’animation musicale se présente aussi sous la forme de films, documentaires, dessins animés avec par exemple une séance d’enregistrement de Duke Ellington en 1928 ou Mondrian peignant sa dernière œuvre dans son studio à New York.

3

Très riche, avec de nombreux documents inédits provenant de collections particulières -particulièrement pour les partitions et affiches- « Le siècle du jazz » donne également la possibilité de découvrir des artistes peu connus en France, tels que les peintres Romare Bearden et Bob Thompson ou encore le plasticien David Hammons qui clôt l’exposition par une installation (un train évoluant au milieu de collines de charbon, allusion au nom du saxophoniste) illustrant le parcours de John Coltrane.

Au final, une expo évitant tout pédantisme et qui permet, et c’est là toute son originalité, d’effectuer un long voyage dans le temps au rythme d’une musique en perpétuel mouvement. Très intéressant ! Du coup, j’ai profité des 70 ans du label Blue Note pour m’offrir un peu de jazz à écouter à la Fnac.

5

Charmant endroit que ce musée, j’aime beaucoup le jardin, dans lequel je prends plaisir à flâner. Depuis samedi dernier, les jeunes de moins de 26 ans peuvent y entrer gratuitement, je pense que je vais régulièrement m’y balader, audioguide aux oreilles, pour me concentrer sur chaque section en détails, avant de me poser sur un banc du jardin avec un bouquin, au milieu des oiseaux et des coin-coins.

1 
2 3
4

Dans le jardin, justement, on trouve la « cantoche » du musée: le Café Branly. C’est un endroit très agréable et on y mange plutôt bien. En revanche, je n’ai jamais testé le resto « Les Ombres » mais on m’a dit que c’était vraiment très médiocre au vu des tarifs absolument indécents qui y sont pratiqués ! Certains d’entre vous l’ont testé ?! Au Café Branly, on mange des tartines (succulantes), des mini pizzas, des salades et des p’tits plats assez légers. La carte des desserts est assez sympa, notamment les glaces (faîtes par un artisan glacier… celle au kiwi est à tomber) et les tartes aux fruits de saison. A essayer après une visite au musée !

1 
2 
3 
dessert

En principe, quand je suis dans le quartier, je préfère aller dans l’un de mes salons de thé favoris à Paris: Les deux abeilles. Il est à 3 minutes à pieds du musée, c’est mignon comme tout et très bon mais je vous en parlerai prochainement dans un vrai billet rien que pour lui (il le mérite grandement).

Après tout ça, rien de tel qu’une balade digestive en allant jouer la touriste sous la Tour Eiffel (que je prends sous les toutes les coutures à la recherche de la photo idéale, originale… pas facile d’avoir une vue originale de la Dame de Fer, vous y arrivez vous ?) avant de rejoindre des amis pour un apéro sur le Champ-de-Mars. Vivement que les pelouses soient réouvertes !

1 2
3 
4 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Little Miss Chatterbox
Suivez moi aussi par ici …
instagram