What’s been going on (around here)

Tout d’abord, je tenais à vous remercier sincèrement pour votre accueil chaleureux et pour tous vos p’tits mots suite à la parution de mon dernier article ! Vous avez été très nombreux/-ses à revenir par ici pour l’occasion et ça m’a vraiment fait super plaisir ! J’ai également bien « noté » toutes vos remarques positives ET négatives sur la bannière (+ le thème). Merci pour votre sincérité, ça m’a aidé à y voir plus clair et à prendre du recul sur le travail qu’il reste à faire dessus. Je vais prendre en compte tout ce que vous m’avez dit et faire quelques petits ajustements… en fonction de ce que je veux (bah ouais, quand même hein !). Si tout va bien, ils devraient faire leur apparition dans les prochain(e)s semaines/mois ! Wait & see ;) (wow, quel suspens)

Bref.

Sinon, en attendant, je suis bien embêtée car je dois avouer que je ne sais pas bien comment revenir après une pause aussi longue. Comment passer sous silence la moitié d’une année et continuer à vous parler de la pluie et du beau temps (façon de parler bien sûr), comme si rien ne s’était passé ? Après réflexion, j’en suis venue à la conclusion que c’était tout bonnement impossible et donc, même si vous vous en foutez (peut-être !) royalement, j’avais envie de faire un petit bilan très personnel (car après tout, ceci est encore un blog !) de cette presque demie année sans blogguer.

De cette (grosse partie de l’) année 2012, je retiendrai:

- Beaucoup de travail. Bon d’un côté c’est bien chouette d’avoir un boulot qu’on aime (même si on sait, au fond, que ça ne durera pas toujours et que l’éternelle insatisfaite que l’on a toujours été finira par se lasser et aura envie de voguer vers d’autres horizons) car on ne voit plus passer les journées et puis, ces jours-ci, c’est quand même plutôt pas mal d’avoir le luxe de faire ce que l’on veut. D’un autre côté, je suis épuisée. J’ai vraiment beaucoup travaillé cette année. Tant et si bien que, certains jours, j’ai l’impression de marcher, les yeux fermés, sur un petit fil tendu au dessus d’un abysse sans fond (un abysse au doux nom de surmenage ahah) dans lequel je pourrais glisser à tout instant… Mais bon, il faut voir le côté positif de la chose: tout ça va payer un jour. Bientôt. (je ne fantasme pas, hein, c’est contractuel) (je ne suis pas maso à ce point, quand même !) (quoique)

- Beaucoup de travail à la maison, aussi. Enfin, de travaux, surtout, pour être exacte ! Ça fait environ 2 ans que je dis ça ici, vous devez donc sans doute me prendre pour A/une folle B/une mythomane. Mais en fait… non ! (et, croyez-moi, je préfèrerais). Faire de très lourds travaux dans un appartement où tu habites, c’est vraiment l’enfer. C’est bien simple, à force de faire, défaire et refaire les cartons de chaque pièce de l’appartement, tu as l’impression de déménager tous les 6 mois. Du coup, j’en ai MARRE ! Depuis quasiment 2 ans, nous avons donc intégralement refait la salle de bain et la chambre, une partie de la cuisine (il ne reste « plus » que la peinture à refaire) et dans un peu plus d’une semaine, ce sera le tour de la pièce à vivre. Ce qui fait qu’en ce moment même, je suis encore dans les cartons. Youpi. J’ai juste hâte que ce soit terminé et à n’avoir comme soucis majeur que la « petite déco » de chaque pièce…

- Beaucoup d’emmerdes, de choses pas drôles du tout à gérer et la vie qui te fait réaliser brutalement, une fois de plus, que le temps passe bien trop vite et qu’il est nécessaire de profiter de chaque jour et de chaque seconde avec ceux-qui-comptent. D’une certaine façon, j’ai vu tristement disparaitre toute une partie de mon enfance cette année et ce fut assez douloureux pour moi de constater qu’il n’en reste maintenant plus que quelques bribes de souvenirs évanescents (pour combien de temps, encore, dans ma mémoire ?) et des cartons remplis de p’tits bouts de moments figés qu’on aimerait pouvoir revivre, ne serait-ce qu’une seconde. Mais bon. Ainsi va la vie…

- Beaucoup de belles choses positives, aussi ! (ne déprimons pas)

* De jolis moments qu’on ne gardera que pour soi, de belles découvertes, de films (pas forcément du côté des sorties de l’année qui ont, globalement, été super décevantes pour moi…), de séries, de livres, de spectacles, de théâtre, de gourmandises, de beaux endroits… Une masse de chouettes choses dont je parlerais certainement (en partie) ici dans les prochains mois ! #teasing (si je commence à twitter dans mes articles, on est mal)

* De musique, aussi, comme toujours. D’ailleurs, s’il ne fallait garder qu’un seul moment musical de 2012, ce serait sans aucun doute mes (oui « mes ») retrouvailles avec Damien Rice, salle Pleyel, dans le cadre du festival Days Off au début de l’été. Il est l’artiste que je préfère: sa musique, ses textes, sa voix, sa sensibilité à fleur de note… Ça ne s’explique pas rationnellement mais ce que je ressens quand j’écoute ses chansons est unique. Le revoir sur scène (j’avais eu la chance de le voir en 2005 et en 2007) a été une expérience au delà des mots, c’est certainement le plus beau (joli euphémisme) concert auquel j’ai eu la chance d’assister. De ceux que l’on oubliera jamais.

* J’ai aussi pris (un peu) plus de temps pour moi cette année: pour me (nous) chouchouter loin de tout univers 2.0, pour cuisiner, pour apprendre (toujours et encore), pour faire de la musique, pour lire plus (beaucoup plus), pour musarder dans Paris et tenter de conserver intact le plaisir de redécouvrir cette ville que j’adore…

* Et puis, parce que j’y reviens toujours, j’ai aussi fait de très beaux voyages cette année. En avril, j’ai eu le bonheur de passer quelques jours dans la Ville Éternelle durant 5 jours incroyables, puis, quelques mois plus tard, j’ai posé mes valises à Barcelone le temps d’un long week end, histoire de profiter du soleil catalan… avant de retrouver le froid et la grisaille parisienne (qui ont malheureusement occupé notre belle capitale une bonne partie du printemps et de l’été, bou-hou) (bad 2012, baaaad). A part ça, je n’ai quasiment pas pris de vacances cet été, exceptée une grosse semaine en août, autour de mon anniversaire, passée intégralement dans la capitale britannique. Un petit séjour au gout de reviens-y-plus-souvent (je pense que vous me rejoindrez sur le fait qu’on ne va JAMAIS assez à Londres) (non ?) et surtout de très très belles vacances…

Mais du coup, il me reste pas mal de jours à poser en cette fin d’année (je compte en mettre un peu de côté pour l’année prochaine aussi, hein, au passage) et quelques escapades sont donc prévues avant 2013… Faudra qu’on en reparle !

Vous l’avez compris, j’ai plein de choses à vous raconter et comme je le disais récemment ici, j’ai réellement l’intention de le faire et surtout de prendre mon temps pour le faire, de le faire à mes conditions, dans un sens qui me plaira et que, surtout, je prendrai plaisir à faire. Zéro obligation, pas de contrainte, juste le plaisir simple d’écrire sur ce que j’aime et de partager. J’espère que ça vous plaira !

To be continued…

Blissfully Yours

6 mois. S-I-X mois !

Voilà, ça fait maintenant quasiment six mois que je n’ai rien publié sur ces pages. Pourtant, en réalité, je n’ai pas été totalement inactive ici durant tout ce temps et pour être honnête, ça fait même des semaines que cet article traine au fond de mon tiroir à brouillons. Des semaines que je l’écris, que je l’efface, que je l’ampute par morceaux, que je le réécris… avant de le remettre à sa place, là, bien au chaud. Rien à faire, j’ai beau essayer et essayer encore mais impossible de trouver les mots justes pour vous expliquer cette absence. Donc je vais faire court !

Au début de l’année, je vous disais que j’étais un peu lassée de cet espace, que je me sentais un brin prisonnière de ce blog et que j’avais du mal à lui redonner un second souffle. En fait, à la base, j’avais juste imaginé faire une petite pause à mon retour de Rome (souvenez-vous… oui, je sais, c’est loin) et puis, en un battement de cil, les jours, les semaines, les mois et les saisons se sont écoulés… Vite. Trop vite.

Bref, quoi qu’il en soit, après plus de six longues années sur ce blogounet, ce petit break a été plutôt salvateur et à défaut d’avoir eu une révélation sur l’orientation que je voulais lui donner, je pense que ça m’a quand même permis de retrouver ce que j’avais perdu depuis un moment: un sentiment de liberté et surtout une envie d’écrire bien plus grande qu’il y a quelques mois. Ouf !

Au passage, j’en ai profité pour remettre un bon coup de peinture par ici: j’ai modifié mon thème, changé ma bannière, redéfini mes catégories et apporté quelques nouveautés dans la sidebar. Il y aura encore quelques petits ajouts et corrections à faire dans les prochaines semaines mais globalement, on y est ! Je suis une fervente adepte de la franchise (même brutale) (aïe !) donc si vous trouvez ça affreusement laid, vous avez le droit de le dire (je déteste les commentaires consensuels juste-pour-faire-plaisir donc vous avez le droit de donner un avis sincère) (mais pas trop méchamment quand même, hein, vous voudriez pas me briser le cœur quand même ?!) (n’importe quoi). Et puis de toute façon, vous ne pourrez jamais être aussi critiques que je le suis envers moi-même donc je suis blindée (ah ah, comment elle se couvre) ! Je trouve ce thème très très imparfait mais il se rapproche un peu plus de ce que je voulais. Donc ça me va… pour le moment (la « Bliss-team » va me faire les gros yeux en lisant ce paragraphe, mais tant pis, j’assume, quitte à être chiante… !!).

En plus de ça (oui, je cumule), je n’ai pas choisi le meilleur moment pour faire mon come back car pour tout vous dire, j’ai un emploi du temps plus que chargé pour les prochains mois: plein de projets (en cours et à venir) au travail, la fin des travaux dans mon home sweet home, des petits (et grands) voyages à préparer et, vous vous en doutez si vous me lisez depuis longtemps, une tonne de sorties déjà inscrites dans mon agenda pour ces 3 derniers mois avant (la fin du monde ?!) 2013…

Bref, je vais avoir un peu (beaucoup ?!) la tête sous l’eau, je pense, mais voilà, j’ai décidé (en total accord avec moi même) de ne plus me mettre la pression sur ce blog et surtout de me faire PLAISIR. J’écrirai donc quand ça me chante (pas tous les 6 mois, non, bon, quand même) (mon sens de la disproportion ne vas pas jusque là) et sur ce qui me plait (même si vous êtes 4 à lire mes billets culturels… ben j’m'en fous !!) (nah). Et puis, surtout, au risque de passer pour un lapin Duracell sous acide, je sais que c’est comme ça que je fonctionne le mieux. Donc, allons-y, c’est parti !

Enfin, non, quand même, avant de partir j’avais 2 p’tites choses à vous dire… Un GRAND merci pour tous vos p’tits mots d’inquiétude ou d’encouragement par mail, twitter, facebook & j’en passe. Je sais que je le répète assez souvent (de toute façon vous saviez déjà que je radotais) mais ça me touche toujours sincèrement :)

See ya !

Vacances romaines

J’attendais ce moment depuis de longues semaines maintenant mais voilà, cette fois, ça y est: au moment où vous lirez ces lignes, je serai en route pour Rome (ou déjà arrivée là-bas, c’est selon) !

Ce sera mon deuxième séjour dans la ville éternelle et je trépigne d’excitation à l’idée de déambuler à nouveau dans ses rues, de m’asseoir aux terrasses de ses cafés, de revisiter ses sublimes musées, d’avoir le souffle coupé en levant les yeux vers le plafond de la chapelle Sixtine, d’avoir la chair de poule en foulant une nouvelle fois les allées du Colisée, bref de redécouvrir ses trésors avec mes yeux d’adulte ♥ J’attends ça depuis tellement longtemps !

A mon retour, j’ai également prévu quelques jours off sur Paris, dont je compte bien profiter pour recharger mes batteries et vous revenir en pleine forme ! J’ai environ 12 milliards de choses à partager avec vous ici: la suite de mon super chouette séjour catalan, un (bon) quintal de bonnes adresses et découvertes parisiennes, mes récents coups de cœur culturels, mes dernières gourmandises et plein d’autres chouettes petites choses encore :)

Le blog sera donc en vacances pendant mon absence mais si vous voulez avoir un petit avant-goût de mes petites aventures romaines, je vous invite (si ce n’est pas encore fait) à me suivre sur mon compte Twitter ou sur mon Instagram qui seront, eux, alimentés quotidiennement durant ce voyage !

A très vite ♥

Balade gourmande à la Boqueria

Shame on me, plusieurs semaines sont passées depuis ma petite escapade catalane et je ne vous ai toujours pas raconté le voyage ! Qu’à cela ne tienne, il faut bien commencer et avant de vous parler de Barcelone, de Vic, de Sert et de mes premiers pas (ensoleillés) sur la Costa Brava, j’avais envie de vous proposer une petite balade, gourmande et colorée, au milieu des étals du marché de la Boqueria, sans nul doute l’un de mes coups de cœur Barcelonais.

Si vous n’avez jamais été à Barcelone et que ce nom ne vous dit rien, sachez qu’il s’agit de l’un des plus célèbres marchés en Europe et lorsqu’on s’y rend, on comprend mieux pourquoi ! En effet, la Boqueria est une véritable antre des tentations culinaires !

J’étais déjà une fan de nos petits marchés français (j’adore m’y promener, prendre plein de photos, flâner entre les étals, sentir les bonnes odeurs qui viennent de partout, m’extasier devant les fruits, les légumes, les fromages…) mais je peux vous dire que celui-ci n’a absolument rien à nous envier, bien au contraire ! Les étals sont superbes, colorés et plein de charme et l’on y trouve une profusion de fruits, légumes, confiseries, fruits secs, fromages, saucissons, jambons, charcuteries… J’ai été tout particulièrement fascinée par les moindres recoins de l’Illa del Peix, une enfilade d’étals débordant de beaux poissons (d’une variété incroyable) et fruits de mer frais !

Un régal pour les pupilles et très certainement pour les papilles, également ! A voir absolument si vous êtes un jour de passage à Barcelone.

 

Un petit tour en images ? ♥
















La suite de mon petit week end catalan à mon retour de vacances ! To be continued

Page 1 of 29112345...89101112...Last »

Little Miss Chatterbox

Suivez moi aussi par ici …

instagram